Le deuil blanc : un phénomène peu connu des aidants

 

L’expression « le deuil blanc » est utilisée pour décrire le vécu des proches des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie affectant progressivement leurs capacités cognitives et leurs interactions avec leur entourage. La personne malade est physiquement présente mais psychologiquement de plus en plus absente.
 

Que provoque cette situation pour les proches des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres maladies neurodégénératives ? Ce deuil est-il spécifique ? Sur quelles ressources les aidants peuvent-ils s’appuyer pendant cette période de l’accompagnement ? Comment peuvent-ils rester en relation avec leur proche ?
Selma Rogy, psychologue au Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie, apporte des repères à ces questions.

 


Selma Rogy

 

Propos recueillis par Delphine Doré-Pautonnier, responsable de l'information des publics et de la communication au Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie

 

Question 1 : Qu’appelle-t-on le deuil blanc ?

Question 2 : Le deuil blanc est-il spécifique ? Comment se manifeste-t-il ? 

Question 3 : Quels repères et quelles ressources peut-on donner aux proches traversant un deuil blanc ?
 

Question 4 : Comment continuer à être en relation avec la personne malade ?

 

Pour aller plus loin :