L’organisation des soins et les soins palliatifs à domicile

Tous les professionnels de santé doivent être en mesure de pratiquer des soins palliatifs, que ce soit au domicile, à l’hôpital ou en institution : maisons de retraite, établissements médico-sociaux, foyers de vie, maisons d’accueil spécialisées, etc.

Dans certaines situations médicales ou sociales complexes, les professionnels de santé qui suivent la personne malade peuvent toutefois faire appel à des structures ou à des dispositifs spécialisés en soins palliatifs. Elles sont décrites ci-dessous.

 

L'Unité de Soins Palliatifs ou USP

 

C’est une unité située à l’intérieur d’un établissement de santé et constituée de lits entièrement dédiés à la pratique des soins palliatifs.

 

L’équipe soignante est spécifiquement formée à la prise en charge des patients en fin de vie. Elle est constituée de médecins, infirmiers(es), psychologues, aides-soignants, kinésithérapeutes, diététiciens. Elle travaille en étroite collaboration avec les services sociaux, et souvent avec des bénévoles.

 

L'Équipe Mobile de Soins Palliatifs ou EMSP

 

C’est une équipe pluri-professionnelle spécialisée en soins palliatifs, composée le plus souvent de médecins, infirmier(es), psychologues et bénévoles. Àla demande des services de soins ou des établissements pour personnes âgées ou handicapées, elle peut se déplacer auprès des soignants, du patient et de son entourage.

 

Elle a un rôle de conseil et d’expertise en soins palliatifs auprès des autres professionnels. Elle ne dispense pas directement des soins, mais elle participe à l’amélioration de la prise en charge dans les services où elle intervient.

 

Le lit identifié « soins palliatifs » ou LISP

 

Il est localisé dans un service de soins au sein d’un établissement sanitaire ou social - médecine interne, oncologie, hématologie, EPHAD, etc.

 

Un lit identifié est un lit ayant reçu l’agrément « soins palliatifs » par l’Agence Régionale de Santé. L’agrément signifie que l’organisation des soins et les compétences des professionnels permettent la dispensation de soins palliatifs aux malades qui le nécessitent.

 

Les soins palliatifs à domicile

 

Si, comme c’est souvent le cas, une prise en charge au domicile est souhaitée, ce choix doit être respecté autant que possible, en tenant compte de l’avis de la personne malade et de ses proches.

C’est le médecin traitant ou hospitalier - dans le cas où le patient est hospitalisé - qui décidera de faire appel à un service de soins palliatifs à domicile.

 

Ces soins peuvent être pris en charge par :

 

  • Le réseau de soins palliatifs à domicile : équipe pluri-professionnelle spécialisée en soins palliatifs qui mobilise, coordonne et conseille l’ensemble des acteurs sanitaires et sociaux - médecins hospitaliers ou de ville, infirmiers(es), kinésithérapeute, assistantes sociales, psychologues, aides-soignants, aides à domicile, bénévoles, etc. - sur un territoire donné. L'objectif est de permettre aux patients et à leurs proches d’accéder à des soins palliatifs de qualité quel que soit le lieu de leur prise en charge.
  • L'Hospitalisation à Domicile ou HAD : est mise en place sur prescription médicale lorsque la personne souhaite rester à son domicile et qu’elle nécessitedes soins continus et coordonnés entre le service hospitalier, le médecin traitant/référent. L’équipe du service d’hospitalisation à domicile travaille en lien avec le médecin traitant et les professionnels de santé et d’aide à la vie quotidienne de ville.

 

Les aides financières à domicile

 

Pour bénéficier de ces soins, le malade peut recevoir des aides financières et pour faciliter les démarches administratives, il est recommandé de s’appuyer sur la coordination des réseaux de santé. Les CPAM - caisses primaires d’assurance maladie - sont des organismes qui délivrent cette aide.

Le Fnass - Fonds national d’action sanitaire et sociale de la Cnamts - sert à financer, sous certaines conditions, des prestations et des fournitures non prises en charge par ailleurs. Ces aides viennent en complément de ceux liés à la dépendance : APA - Allocation personnalisée d’autonomie.

 

Pour obtenir ces aides, il faut constituer un dossier :

 

  • le médecin rédige une attestation de prise en charge en soins palliatifs et le patient est orienté vers l’assistante sociale de l’organisme qui prend en charge le patient -HAD, réseau, EMSP ou équipe mobile de soins palliatifs  —, vers l’assistante du secteur ou vers le service social de la CPAM dont dépend le patient;
  • pour tout renseignement sur ces aides, vous pouvez contacter la CPAM dont dépend le patient.

 

 

Lire la suite du dossier :

 

Le cadre législatif de la fin de vie

Quand et comment recourir aux soins palliatifs ?

Le droit des malades en fin de vie : l'acharnement thérapeutique et l'arrêt des traitements

Le droit des malades en fin de vie : les directives anticipées

Le droit des malades en fin de vie : la personne de confiance

Le droit des malades en fin de vie : les prises de décision avec l'équipe

L'allocation journalière d'accompagnement d'une personne en fin de vie - AJAP

Le congé de solidarité familiale pour accompagner un proche en fin de vie

La souffrance psychologique du malade et de son entourage

Références

 
 
Le contenu de ce dossier a été élaboré en partenariat par :

Mis à jour en février 2017 par l’équipe du CNSPFV