Le projet de jardin des sens thérapeutique à la maison de santé Marie Galène à Bordeaux

 

Brigitte Janjaud, infirmière coordinatrice et Nelly Chenu, aide-soignante, ont mis en place un projet de jardin des sens thérapeutique à la maison de santé Marie Galène à Bordeaux. Elles nous le présentent dans cet entretien.

 

Propos recueillis par Sophie Ferron, assistante-documentaliste au Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie.

 

Bonjour. Nous vous remercions de cet entretien pour www.soin-palliatif.org. Tout d’abord, pourriez-vous présenter la maison de santé Marie Galène, située à Bordeaux ?

 

La Maison de Santé Marie Galène est un établissement de santé, créé en 1906, situé en plein centre-ville de Bordeaux. Notre structure est gérée par une association loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1948.

 

Nous accueillons 75 patients avec deux principaux types de prises en charge :

 

  • 15 patients dans notre Unité de Soins Palliatifs (USP) et notre hôpital de jour.
  • 60 patients dans notre service de soins de suite et de réadaptation (SSR).

 

La moyenne d’âge de nos patients est assez élevée avec près de 80 ans en SSR et 75 ans en soins palliatifs.

 

Nous avons réalisé de gros travaux entre 2011 et 2013 afin d’augmenter la capacité d’accueil de notre structure. Ces travaux ont permis également de moderniser nos équipements et d’améliorer le bien-être de nos patients et de nos salariés.

 

La maison de santé Marie Galène a développé un projet de jardin thérapeutique, « Projet de Jardin des Sens Thérapeutique ». Comment est né un tel projet ?

 

Ce projet est né d’une réflexion de trois soignantes de l’établissement autour d’échanges avec des patients et des familles. L’hospitalisation est souvent source de nombreuses souffrances, de pertes de repères et de questions existentielles. Il est difficile pour les patients de se projeter dans l’avenir et cette difficulté les conduit à un désinvestissement de leur corps et du monde extérieur, une absence de désir de tout projet. Les soignantes de Marie Galène ont cherché des réponses non médicamenteuses à apporter aux patients et à leurs proches pour les aider à trouver du sens malgré la maladie, la dépendance, la fin de vie, et les aider à vivre pleinement l’instant présent. Le jardin tel qu’il existe déjà est propice à l’échange et au partage. Il améliore la communication. Mais comment permettre aux patients hospitalisés en USP, fragiles et vulnérables, d’entrer dans ce jardin ou comment faire entrer le jardin dans les chambres de l’USP ? Tel est le sens de ce projet.

 

Pourriez-vous nous décrire ce projet et comment il a été réalisé (étapes, partenaires) ?

 

Ce projet redessine le jardin en aménageant des espaces qui vont lui redonner un sens, une utilité. Il est pensé pour les patients de l’USP, mais aussi ceux qui sont hospitalisés en SSR, ainsi que pour les familles, les professionnels et les bénévoles de l’établissement.

 

On y trouvera des cheminements adaptés au passage de fauteuils roulants et aussi aux lits, qui pourront être amenés au cœur même du jardin sur une grande terrasse, espace de convivialité.

 

On y trouvera une fontaine dans une zone de sous-bois, ainsi qu’un espace plus intimiste où pourront se ressourcer familles et proches. Un kiosque entouré d’arbustes et de fleurs permettra des animations musicales ou plus simplement des échanges entre patients.

 

Une « fleur thérapeutique », véritable outil de réadaptation, visible de l’étage de l’établissement, invitera les patients du SSR à descendre dans le jardin. Enfin, devant les fenêtres des chambres des patients de l’USP, des bacs de hauteurs différentes, feront entrer dans les chambres des parfums de fleurs et d’herbes aromatiques. Certains bacs, vides, permettront à ceux qui le désirent de laisser leur empreinte florale.

 

Ce jardin sera réalisé en deux ans entre 2016 et 2017. Sa conception a été confiée aux apprentis section BTS travaux paysagers du centre de formation agricole de Blanquefort en Gironde. Sa réalisation est menée par les Paysages du Sud-Ouest. L’entretien du jardin est déjà confié à l’ESAT des Eyquems de Mérignac en Gironde. L’équipe de direction et de communication de l’établissement, particulièrement soutenante dans ce projet, s’est chargée de la recherche de fonds, en sollicitant diverses associations, entreprises et mécènes.

 

Que peut apporter le jardin des sens thérapeutique aux patients de la maison de santé Marie Galène ? Comment peut être perçu ce projet auprès des soignants et aussi des familles ?

 

Alliance entre les sens et le jardin thérapeutique, ce jardin permettra la détente et le plaisir, selon l’approche Snoezelen, dont il s’inspire. Il favorisera des moments privilégiés pour les patients, quels que soient leurs troubles - fonctionnels ou cognitifs, relationnels ou anxieux - et leurs pathologies. Il permettra, nous l’espérons aussi, la ré-autonomisation des patients.

 

Son objectif est d’améliorer le bien-être du patient, en stimulant la sphère motrice, fonctionnelle - activités physiques, marche, etc. – et sensorielle : le plaisir des yeux, du goût, de l’ouïe, de l’odorat et du toucher se rencontrent alors pour aviver les perceptions. Le jardin vise aussi la stimulation de la sphère cognitive en convoquant les souvenirs, donnant l’envie de se raconter, laisser libre cours à son imagination, oser la rêverie.

 

Il permettra aux proches et aux professionnels, tous métiers confondus, de se détendre, de se ressourcer dans les moments difficiles, de se promener avec le patient, d’échanger, de se laisser aller et d’exprimer ses ressentis dans des espaces permettant cette intimité. On peut penser que dans ce cadre, il participera à l’amélioration de la qualité de vie au travail.

 

Ce projet est attendu par tous. Une communication en interne et auprès des visiteurs, notamment lors de l’inauguration à la fin des travaux en 2013, a permis d’informer les patients, les familles et les professionnels de l’avancée du projet.

 

Les dons des patients et des familles représentent 16% du financement, ce qui démontre l’intérêt que peut susciter la transformation de ce jardin.

 

Des professionnels de l’établissement ont spontanément proposé d’apporter des plantes ou des boutures issues de leur propre jardin.

 

De quoi avez-vous besoin pour continuer à réaliser votre projet ?

 

Nous avons besoin de réunir la totalité des fonds pour clore ce projet. Nous continuons à faire des demandes auprès de différents organismes : fondations, associations, entreprises, collectivités locales, par l’intermédiaire d'appels à projets.
 

Notre projet est mené en partenariat avec le Fonds pour les soins palliatifs dans une démarche globale d’accompagnement.

 

Pour faire un don pour notre projet, vous pouvez consulter le lien suivant :

 

http://www.mariegalene.org/patients/faire-un-don