Quand et comment recourir aux soins palliatifs ?

Les soins palliatifs sont délivrés à une personne atteinte d’une maladie grave, évolutive ou en phase terminale. Ils interviennent quand la personne malade est dans une phase critique de sa maladie ou quand elle est en fin de vie. Les soins palliatifs reposent sur une prise en charge globale et singulière de la personne malade : ils visent à soulager la douleur physique aussi bien que la souffrance psychique, en tenant compte de la dimension spirituelle et sociale de la personne malade et de son entourage.

 

Des soins curatifs aux soins palliatifs

 

Les soins palliatifs comprennent :

 

  • les soins médicaux prodigués par les équipes soignantes,
  • un accompagnement global de la personne malade par toutes les personnes qui interviennent auprès d’elle, notamment sa famille et ses proches, mais aussi des professionnels d’horizons divers - psychologue, esthéticienne, assistante sociale, etc. - ou des bénévoles,
  • un soutien relationnel et social des proches.

 

Les soins palliatifs visent donc à soulager la personne malade et à accompagner les proches selon plusieurs axes :

 

  • physique : douleurs, difficultés respiratoires, nausées, etc.;
  • psychologique : angoisse, inquiétude pour l’avenir, tristesse, sentiment d’injustice ;
  • spirituel : souhait éventuel de faire un bilan de sa vie et ses actes ;
  • social : problèmes financiers, aides pour les proches.

 

Les soins palliatifs ne remplacent pas les soins curatifs qui visent à guérir : ils viennent les compléter, puis s’y substituer.

 

En tout premier lieu vient le soulagement de la douleur. L’équipe soignante évalue l’intensité de la douleur pour proposer un traitement adapté.

 

Plusieurs classes de médicaments peuvent être utilisées selon l’intensité et l’origine de la douleur : aspirine, opiacé faible, morphine, médicaments antiépileptiques et antidépresseurs.

 

L’accompagnement de la personne malade

 

Les soins palliatifs reposent sur un véritable accompagnement de la personne malade et de son entourage pour les aider au mieux, selon les besoins qu’ils expriment.Professionnels hospitaliers, médecin généraliste référent, famille et proches du malade participent tous à la prise en charge globale du malade.

 

Le rôle de l’entourage

 

L’entourage est un soutien essentiel pour le malade. La tâche est difficile et peut mener à l’épuisement physique et psychique des proches. Il peut être utile de se ménager en se faisant aider tant au niveau de l’organisation que des émotions que l’on traverse dans ces moments de grande tension. Il est essentiel également que les proches puissent exprimer leurs limites dans l’accompagnement de la personne malade malade auprès de l’équipe pluridisciplinaire.

 


Quand les soins palliatifs sont-ils proposés à la personne malade ?

 

Les soins palliatifs interviennent dans deux situations :

 

  • lorsque le malade traverse une période critique, les soins palliatifs viennent compléter  les soins curatifs ;
  • lorsque les soins curatifs n’améliorent pas l’état du malade, les soins palliatifs prennent une place plus importante afin de sauvegarder la meilleure qualité de vie possible pour le malade et son entourage.

 

Entretien avec Betty Saada

 

Betty Saada est psychologue-psychanalyste au CNDR Soin Palliatif.

 

Elle explique ce que sont les soins palliatifs : une véritable démarche de prise en charge globale des personnes malades, où les soins sont complétés par un accompagnement spécifique.

 

https://youtu.be/mdLSEtHwVy0

 

« Pour en savoir plus »

 

Si vous faites partie des proches d’une personne en fin de vie, vous pouvez consulter les conseils pratiques réalisés par le Centre National de Ressources Soin Palliatif.

 

Lire la suite du dossier :

 

Le cadre législatif de la fin de vie

L'organisation des soins et les soins palliatifs à domicile

Les demandes de mourir qu'en est-il ?

Le droit des malades en fin de vie : l'acharnement thérapeutique et l'arrêt des traitements

Le droit des malades en fin de vie : les directives anticipées

Le droit des malades en fin de vie : la personne de confiance

Le droit des malades en fin de vie : les prises de décision avec l'équipe

L'allocation journalière d'accompagnement d'une personne en fin de vie - AJAP

Le congé de solidarité familiale pour accompagner un proche en fin de vie

La souffrance psychologique du malade et de son entourage

Références

 
 
Le contenu de ce dossier a été élaboré en partenariat par :