Soins palliatifs à domicile : mieux se repérer dans la prise en charge

De nombreuses personnes malades souhaitent passer la dernière période de leur vie dans leur univers habituel. Cette attente vient faire écho à des facteurs économiques, afin de réduire les hospitalisations évitables dans l’intérêt de tous. Grâce à de nombreux acteurs du domicile et à certaines évolutions réglementaires, rester chez soi en fin de vie le plus longtemps possible est devenu une perspective réaliste. Pour autant, il ne s’agit pas d’éviter à tout prix une hospitalisation lorsque cela s’avère nécessaire à différents moments du parcours de soins et d’accompagnement du patient. Il convient plutôt d’adapter les modalités de prise en charge au cours du temps en mobilisant les bonnes ressources au bon moment, en anticipant certaines évolutions et en étant attentif aux souhaits et besoins des personnes malades mais aussi de leurs proches. En effet, toutes les études le montrent, les proches-aidants représentent souvent la clef de voûte de la permanence et de la continuité relationnelles et des soins au domicile.

 

Permettre d’être soigné chez soi en fin de vie nécessite que les différents professionnels du domicile soient à même de dispenser des soins de qualité. Des progrès notables ont été accomplis en ce sens mais il reste encore beaucoup à faire. Le rapport de l'Observatoire National de la Fin de Vie "Vivre la fin de vie chez soi" va permettre de préciser les avancées et les perspectives pour faciliter le prendre soin au domicile des malades en fin de vie et de leurs proches.

 

·        

Le contenu de ce dossier a été élaboré par :

L'équipe du Centre National de Ressources Soin Palliatif